mercredi 22 novembre 2017

Yannick Favennec entame les premières cérémonies de Sainte-Barbe de sa circonscription.

Comme il en a l’habitude, chaque fin d’année, le député mayennais se rend auprès des centres d’incendie et de secours de sa circonscription afin de partager un moment de convivialité et de solennité avec les sapeurs-pompiers volontaires et professionnels pour commémorer leur sainte patronne «Sainte-Barbe».

Cette première cérémonie d’une série qui s’achèvera mi-décembre s’est tenue auprès du centre de secours de Saint-Denis-de-Gastines.
 
Sainte-Denis-de-Gastines : Cérémonie de la Sainte-Barbe
Ces moments privilégiés sont des occasions supplémentaires pour Yannick Favennec de promouvoir  «l’engagement, le dévouement et le courage de nos soldats du feu» et de rappeler que «ces femmes et ces hommes sont porteurs de valeurs, les valeurs de la République et les valeurs de la France».

Le député a également assisté à la «soirée-spectacle» au profit du Téléthon organisée par monsieur et madame Gout, à Mayenne, à l’inauguration des travaux routiers de la commune de Loiron-Ruillé, ainsi qu’à la représentation théâtrale de la troupe amateurs de La Pellerine «Les Fantoches» qui jouait la pièce «Fred». 

Loiron-Ruillé : Inauguration des travaux routiers
La Pellerine : Représentation théâtrale de la troupe "Les Fantoches"


vendredi 17 novembre 2017

Sapeurs-pompiers : Yannick Favennec fait des propositions pour revaloriser l’engagement.

Le député UDI de la Mayenne, Yannick Favennec veut profiter des cérémonies de la Sainte Barbe pour faire, à travers une proposition de loi qu’il a déposée avec son groupe, de nouvelles propositions afin de «continuer à revaloriser l’engagement des sapeurs-pompiers professionnels et volontaires».

«Si la loi relative aux sapeurs-pompiers professionnels et aux sapeurs-pompiers volontaires de décembre 2016 que j’ai votée va dans le bon sens, car elle tend à mieux valoriser l’engagement des soldats du feu, le texte ne répond pas totalement aux inquiétudes de ces derniers concernant en particulier leur avenir professionnel, leur perte de pouvoir d’achat au moment du départ à la retraite ou encore, des majorations appliquées par les assureurs» explique le député. 

«C’est pourquoi, il faut une déclinaison concrète à la reconnaissance du caractère dangereux du métier et des missions exercées par les professionnels et par les volontaires, notamment en condamnant explicitement la discrimination actuelle pratiquée par les assureurs, en intégrant l’ensemble des primes perçues par les sapeurs-pompiers (autres que la prime de feu) au calcul de la pension de retraite et, enfin, en généralisant aux sapeurs-pompiers volontaires ayant au moins cinq années d’engagement, et non plus seulement aux sapeurs-pompiers victimes d’un accident ou d’une maladie, le bénéfice des emplois publics réservés, à l’instar des anciens militaires ayant accompli au moins quatre années de service».

mardi 14 novembre 2017

Contrats de ruralité : pour Yannick Favennec l’État doit respecter ses engagements


Lors de l’examen en commission élargie du budget des collectivités territoriales, Yannick Favennec a interpelé le ministre de l’Intérieur sur «la diminution du montant des subventions allouées dans le cadre des contrats de ruralité».
 
Pour le député mayennais «même si ces contrats ont été mis en place tardivement par le précédent gouvernement, ils permettaient aux territoires ruraux de mener à bien des projets de développement aux fins d’une plus grande attractivité. Malheureusement, ces contrats de ruralité sont aujourd’hui remis en cause, alors que bon nombre de communes ont déjà signé des contrats et qu’elles ont engagé des dépenses sur des sujets identifiés et prioritaires.

A titre d’exemple, dans mon département de la Mayenne, le contrat de ruralité de la communauté de communes du Pays de Mayenne est passé de 170 000€ répartis sur 33 communes à 31 000€ et désormais répartis sur 4 communes, soit un montant divisé par un peu plus de 5 ! Il en est de même pour la communauté de communes du Bocage Mayennais qui passe de 171 000€ à 29 000€. Idem pour le Pays de l’ Ernée».

Pour Yannick Favennec «les élus locaux sont aujourd’hui inquiets et découragés. Si j’ajoute à cela la diminution des crédits prévus dans le cadre des territoires à écologie positive et croissance verte (TEPCV), la diminution brutale des emplois aidés, la suppression de la taxe d’habitation ou encore la disparition de la réserve parlementaire, que va-t-il rester à nos communes rurales pour avoir les moyens de leurs ambitions, vivre et se développer ? »

«Je peux comprendre la nécessité pour l’État de faire des économies, mais il doit le faire dans le respect des engagements du précédent gouvernement, de la parole donnée et de la continuité de son action» a conclu le député.

Par ailleurs, Yannick Favennec est mobilisé aux côtés des présidents de communautés de communes et maires du Pays de Mayenne, du Bocage Mayennais et du Pays de l’Ernée qui, par-delà les clivages politiques traditionnels, se sont rassemblés lundi 13 novembre dernier à Mayenne pour «demander solennellement à l’État de respecter ses engagements et de revenir sur ces réductions budgétaires».

«Qu’en est-il du contrat de confiance que le Président de la République et le gouvernement souhaitent instaurer entre les élus locaux et l’État ? 

Mayenne - Lundi 13 novembre : Yannick Favennec mobilisé avec les élus locaux

Je crains que nous ne soyons plutôt dans une relation de défiance et de méfiance et j‘ y vois là comme une volonté de recentralisation et de mise sous tutelle de nos collectivités territoriales» a notamment déclaré le député de la 3ème circonscription à cette occasion, concluant son propos par un cri d’alarme : 

«Les maisons communes que sont nos mairies brûlent et le gouvernement regarde ailleurs … »

Mobilisation des parlementaires autour des élus locaux pour le respect des engagements de l’État

lundi 13 novembre 2017

Yannick Favennec participe aux commémorations de l’armistice du 11 novembre.

Comme il le fait chaque année, Yannick Favennec a participé à différentes commémorations célébrant l’armistice du 11 novembre 1918 dans sa circonscription.

Mayenne, Saint-Germain-d’Anxure et Javron-les-Chapelles étaient inscrites à l’agenda du député qui a souhaité, ainsi, rendre hommage à «tous les combattants grâce à l’engagement et au courage desquels nous avons la chance de vivre aujourd’hui dans un pays libre et dans une démocratie apaisée».

Saint-Germain-d'Anxure : Commémoration du 11 novembre
A Mayenne il a participé aux cérémonies du souvenir, à Saint-Germain-d’Anxure il a inauguré une stèle en mémoire des soldats tués et, à Javron-les-Chapelles il a tenu à féliciter et remercier Solange Lepron, maire déléguée des Chapelles et conseillère municipale chargée des TAP (Temps d’Activité Périscolaire) qui organisait une très belle exposition «Centenaire de la 1ère guerre mondiale – Le Chemin des Dames ».

Javron-les-Chapelles : exposition "Centenaire de la 1ère guerre mondiale"

Yannick Favennec a également assisté au cours du week-end à une réunion de travail organisée à Laval avec les bailleurs sociaux (Mayenne Habitat et Méduane Habitat) et s’est aussi  rendu aux foulées Baudeloises à Saint-Baudelle, afin de saluer les organisateurs et les nombreux participants qui avaient bravé le mauvais temps.

Aidants familiaux : Yannick Favennec dépose une proposition de loi

Le député UDI de la Mayenne, Yannick Favennec, vient de déposer une proposition de de loi avec son groupe parlementaire visant à mieux accompagner les aidants familiaux.

«Confrontés à la perte d’autonomie de leurs proches, de nombreux français décident de se consacrer, pour tout ou partie, à ces personnes dépendantes. Il y a 8,3 millions de nos compatriotes qui aident régulièrement un de leurs proches en situation de handicap ou de perte d’autonomie à son domicile» indique le député.

«Ces aidants accomplissent quotidiennement un travail considérable et indispensable. Ils souffrent pourtant d’un manque de formation et de reconnaissance et doivent constamment concilier obligations professionnelles et rôle d’aidant. C’est pourquoi, il faut mieux les accompagner dans leurs missions en permettant, par exemple, le don de jours de repos entre collègues pour les aidants dans les entreprises, comme la loi le permet déjà pour le parent d’un enfant gravement malade.

Ainsi, nous proposons qu’un salarié puisse sur sa demande et en accord avec son employeur renoncer anonymement, et sans contrepartie, à tout ou partie de ses jours de repos non pris au bénéfice d’un autre salarié de l’entreprise qui assume la charge d’une personne confrontée à une perte d’autonomie d’une particulière gravité» explique Yannick Favennec.

vendredi 10 novembre 2017

Téléphonie mobile : Yannick FAVENNEC souhaite une modification des critères de déploiement

Dans le cadre de l’examen du budget de l’économie numérique en commission, le député UDI de la Mayenne, Yannick FAVENNEC, a interpellé le gouvernement sur les obligations des opérateurs téléphoniques en matière de couverture des territoires.

Le député mayennais a notamment réclamé le changement du critère sur lequel sont fondées certaines obligations, dont les obligations de déploiement. 

En effet, les opérateurs sont tenus, à l’heure actuelle, de déployer leur réseau relativement à un pourcentage de la population.

Or, Yannick FAVENNEC a souligné que « ce critère n’est pas adapté pour remédier au déficit de couverture des territoires ruraux et laisse de côté une grande partie de la population rurale dans la mesure où la population vit majoritairement dans les centres urbains. Ainsi, couvrir 75 % de la population ne revient pas à couvrir 75 % du territoire ».

Le parlementaire a donc demandé au gouvernement de baser les obligations de déploiement des opérateurs sur un critère en pourcentage de couverture du territoire national et non plus de population.

jeudi 9 novembre 2017

Yannick Favennec veut taxer les transferts de sportifs professionnels au profit des clubs amateurs.

Le député UDI de la Mayenne vient de cosigner une proposition de loi visant à instaurer une taxe sur les transferts de sportifs professionnels.
  



«Le sport amateur français est une nécessité pour la vie associative et sociale de notre Pays» indique le député.

«Ces clubs qui assurent un travail indispensable et remarquable auprès de nos jeunes dans le monde rural, voient leur financement mis à mal notamment en raison de la baisse des dotations aux collectivités.

Parallèlement, les ligues professionnelles, de leur côté, brassent des sommes d’argent colossales (droits TV, sponsoring, transferts, etc...) et n’assurent pas leur rôle de soutien à la vie des petits clubs animés par des bénévoles. Pire, elles imposent des normes de plus en plus contraignantes à ces clubs qui ne peuvent plus y faire face.

Pour autant, afin de ne pas pénaliser le rayonnement du sport de haut niveau, il ne s’agit pas de créer une nouvelle taxe sur l’activité de nos clubs professionnels. C’est pourquoi, nous proposons une taxe de 5% sur les transferts de joueurs entre clubs professionnels dont le montant serait destiné au Centre National pour le Développement du Sport (CNDS) qui, de son côté, aurait obligation de le répartir auprès des clubs sportifs amateurs» explique Yannick Favennec.

mercredi 8 novembre 2017

Désertification médicale : Yannick Favennec veut de la régulation

Lors de l’examen en commission élargie du budget de la santé, le député UDI de la Mayenne, Yannick Favennec est intervenu, afin d’alerter la Ministre sur l’insuffisance des propositions du gouvernement pour lutter contre la désertification médicale.


«Depuis plusieurs années, de nombreuses initiatives ont été mises en place au plan national pour lutter contre la désertification médicale» a notamment indiqué le parlementaire.

«Malheureusement, force est de constater que ces dispositifs, même si certains vont dans le bon sens comme les maisons pluridisciplinaires de santé ou la télé médecine, ne permettent toujours pas d’obtenir une répartition équilibrée des médecins sur le territoire.

Il faut donc agir plus efficacement pour empêcher l’aggravation de ce phénomène et pour cela mettre en place un dispositif de régulation qui existe d’ailleurs pour d’autres professionnels de santé tels que les pharmaciens et infirmiers.

Par exemple, il faut régionaliser le numerus clausus pour former les médecins là où on en a besoin, contractualiser avec les jeunes médecins pour qu’ils exercent pendant 5 ans dans ces zones sous dotées et conditionner le conventionnement à l’assurance maladie d’un nouveau médecin à la cessation d’activité libérale d’un médecin exerçant dans la même zone» a proposé le député.

mardi 7 novembre 2017

Deux assemblées générales, un congrès départemental et une soirée de comité des fêtes au programme du week-end de Yannick Favennec

C’est par l’assemblée générale de l’Union départementale des organisateurs de manifestations de la Mayenne (UDOM) que Yannick Favennec a entamé son week-end de terrain.

Une occasion supplémentaire pour le député de rappeler «son profond attachement au bénévolat associatif et la nécessité de mieux reconnaître l’engagement bénévole dans notre pays par des mesures concrètes et emblématiques (telles que par exemple, le prévoit sa proposition de loi visant à attribuer des points de retraite supplémentaires à celles et ceux qui ont occupé des postes à responsabilité dans les associations)»


Retrouvez le texte de la proposition de loi déposée par Yannick Favennec en cliquant sur le lien suivant
http://www.assemblee-nationale.fr/14/propositions/pion2753.asp

Yannick Favennec a aussi participé à l’assemblée générale du Bocage Cyclisme Mayennais (BCM) à Montaudin, après avoir assisté au congrès départemental des sapeurs-pompiers de la Mayenne à Villaines-la-Juhel, et avant de partir pour Neuilly-le-Vendin où se déroulait la soirée du comité des fêtes de la commune. 
Montaudin : Assemblée générale du Bocage cycliste mayennais

lundi 6 novembre 2017

Plusieurs réunions de travail à l’agenda de ce début de semaine pour Yannick Favennec

Ce lundi matin, le député mayennais a longuement rencontré le président du Conseil départemental de la Mayenne, Olivier Richefou, avec ses collègues députés et sénateurs afin d’aborder différents dossiers prioritaires en cours et en projet de la mandature 2015/2021 du Conseil départemental mais aussi sur les problématiques et les réformes plus globales relatives aux collectivités locales et plus spécifiquement aux départements (financement des allocations individuelles de solidarité, prise en charge de l’accueil des mineurs non accompagnés, politique du logement…).


Yannick Favennec a ensuite reçu à sa permanence parlementaire les représentants des retraités de la CFDT de la Mayenne, puis les conseillers ordinaux représentant l’Ordre départemental des pharmaciens qui souhaitaient exposer les évolutions de leur profession et apporter une réflexion sur l’avenir de l’offre de soins notamment en milieu rural.

Le dernier rendez-vous était consacré aux représentants des familles de l’EPHAD de Saint-Fraimbault-de-Lassay.