mercredi 31 janvier 2018

Grève dans les EHPAD : Yannick Favennec soutient les personnels.

Le député UDI de la Mayenne apporte « son total soutien aux femmes et aux hommes qui travaillent dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes.

Cette grève est légitime et touche tous les personnels de nos établissements, du directeur jusqu’à l’aide-soignant. Tous font un travail remarquable, proche du sacerdoce. Aujourd’hui, ils sont à bout de souffle et nos personnes âgées sont, au quotidien, les premières victimes des conséquences des dysfonctionnements de ces établissements, poursuit Yannick Favennec.

C’est pourquoi, il y a urgence à agir vite et concrètement en mettant en œuvre, notamment, une véritable prise en charge de la dépendance. Il en va de la dignité de nos aînés et de la reconnaissance du professionnalisme des personnels soignants ».

Pour le député mayennais, « il faudra beaucoup plus que les 50 millions d’euros supplémentaires promis par la ministre pour garantir à chacun une fin de vie digne ».  

C’est la raison pour laquelle il demande « un moratoire sur le décret concernant la tarification des EHPAD, car celui-ci met à mal les finances essentiellement des EHPAD publics, déjà en grande difficulté ».

Yannick Favennec considère que « ce moratoire ne coûterait rien à l’État, et permettrait d’apaiser la situation tout en prenant le temps de comprendre pourquoi ce décret pose problème ».

lundi 29 janvier 2018

Dernières cérémonies de vœux 2018 pour Yannick Favennec.

Après les vœux de la commune du Ribay, ceux au personnel du Centre hospitalier du Nord Mayenne, aux habitants des communes de Hardanges et de Neuilly-le-Vendin, le député de la 3ème circonscription a présenté ses vœux aux adhérents de l’association des Amis du Nord-Mayenne réunis pour la circonstance, à Ernée.

A cette occasion, Yannick Favennec a remercié ses sympathisants pour «leur fidélité, leur précieux soutien et leur implication à ses côtés au moment de la campagne pour les élections législatives, mais aussi tout au long de l’année. Vous êtes mon socle inébranlable dans la circonscription et je vous dois une grande partie de ce que je suis» leur a-t-il notamment déclaré dans un discours de plus d’une heure, dans lequel il a également abordé les thèmes d’actualité nationale et locale. 

Ernée : Cérémonie des voeux aux membres de l'association des "Amis du Nord-Mayenne"

Le député s’est aussi rendu à l’assemblée générale d’Art’Com qui rassemble les commerçants de la ville d’Ernée, à celle des 'Petits Petons et Cie' qui se tenait à Larchamp, à l’inauguration du centre bourg rénové de la commune de Saint-Aignan-de-Couptrain suivie de sa cérémonie des vœux, avant de participer au 40ème anniversaire du Bocage Cycliste Mayennais à Gorron.
 
Larchamp : Assemblée générale de l'association "Les petits petons et Cie"
Saint-Aignan-de-Couptrain : Inauguration et cérémonie de voeux

Enfin, Yannick Favennec était présent dimanche matin à Placé pour sa 32ème et dernière cérémonie de vœux pour l’année 2018 dans sa circonscription.

mardi 23 janvier 2018

Permis de recherches minières : Yannick Favennec s’inquiète de la réponse de l’État.

Yannick Favennec a interrogé en séance des questions orales sans débat le ministre de l’Économie sur «la demande de permis exclusif de recherches de mines dit ‘Permis d’Olivet».

«Cette demande, déposée en février 2015 par la société SGZ France, filiale d’une multinationale australienne, pour une recherche de métaux rares (or, argent, zinc, plomb, germanium, etc...) est, depuis, à l’étude au ministère de l’Économie. L’État avait deux ans pour y répondre, mais aucune décision n’est intervenue en février 2017» a notamment indiqué le député UDI de la Mayenne.

«Ce type de projet laisse une empreinte environnementale extrêmement lourde : pollutions, effondrements de sous-sol, ressources en eau potable menacées, ce qui suscite de légitimes appréhensions au sein la population.

Si ce projet n’a aucun intérêt économique pour la Mayenne, puisque tout étant robotisé, il ne créera aucun emploi, on sait déjà, en revanche, qu’il sera source de beaucoup de nuisances pour les riverains et pour l’environnement» a rappelé le parlementaire.

«De nombreux maires et agriculteurs ont déjà signé un bon de refus d’exploitation minière pour les parcelles dont ils sont propriétaires »


C’est pourquoi, Yannick Favennec a demandé au ministre «si il s’apprêtait à donner, sur cette demande de permis, un avis explicite défavorable». 

Mardi 23 janvier
1ère séance  - questions orales sans débat
Permis exclusif de recherches minières 

Vidéo de l'intervention de Yannick Favennec 
auprès du ministre, Delphine Gény-Stephann


Yannick Favennec entame sa dernière semaine de cérémonies de vœux.

Après Andouillé, Sacé, Martigné-sur-Mayenne, Couesme-Vaucé (inauguration de la salle communale), Alexain, Lignières-Orgères, Montreuil-Poulay et Madré le week-end dernier, le député de la 3ème circonscription entame sa dernière semaine de vœux aux habitants des communes de la 3ème circonscription.





Ainsi, il sera mardi soir au Ribay, vendredi soir à Hardanges et à Neuilly-le-Vendin, samedi après-midi à Saint-Aignan-de-Couptrain et dimanche matin à Placé.

Samedi, il présentera également ses vœux à ses sympathisants de l’association des «Amis du Nord-Mayenne» qui seront réunis, pour l’occasion, à Ernée.

lundi 22 janvier 2018

Bureaux de Poste : Yannick Favennec veut le maintien d’un service de proximité.

Le député UDI de la Mayenne, Yannick Favennec, vient d’alerter le ministre de la Cohésion des Territoires, et le président du Groupe La Poste sur «la situation d’un certain nombre de bureaux de poste mayennais menacés de restructuration ou de fermeture».

«Beaucoup d’élus locaux et de clients des services postaux (particuliers et entreprises locales) ne cachent plus leur inquiétude au vue des projets actuellement en cours dans le département de la Mayenne visant à une réduction des jours d’ouverture ou d’horaires, voire de fermeture d’un certain nombre de bureaux comme ceux de Port-Brillet, Montsûrs, Lassay-les-Châteaux ou à Bazougers» écrit notamment le député.

«Si les élus locaux comprennent les contraintes économiques qui pèsent sur le groupe La Poste, eut égard notamment à la baisse du volume de courrier, ils contestent vivement, en revanche, les méthodes employées qui ne reposent sur aucune concertation préalable, ni prise en compte de la volonté des élus d’assurer la présence d’un service postal de qualité dans leur commune.

Une convention relative aux modalités de la présence postale en Mayenne a été signée en 2017 entre La Poste, l’État et l’Association des Maires de France».

C’est pourquoi, Yannick Favennec a demandé au ministre et au président de La Poste «les mesures qu’ils comptent prendre afin de respecter les engagements du groupe La Poste et de maintenir sa présence sur l’ensemble du département de la Mayenne, au travers d’un maillage territorial qui permettra à nos concitoyens de continuer à bénéficier d’un accès à ce service public de proximité, dans les meilleures conditions possible».

vendredi 19 janvier 2018

Yannick Favennec poursuit son marathon des vœux.

Après Lassay-les-Châteaux, c’est par Montenay, La Chapelle-au-Riboul, Chevaigné-du-Maine, Saint-Fraimbault-de-Prières, La Haie-Traversaine et Andouillé que Yannick Favennec a continué de sillonner sa circonscription, ces derniers jours, pour adresser ses vœux aux habitants des communes dans lesquelles il est invité. 

Lassay-les-Châteaux : Cérémonie des voeux

Montenay : Inauguration de la salle des fêtes suivie de la cérémonie des voeux

 
Chevaigné-du-Maine : Cérémonie des voeux et remise des diplômes des maisons fleuries

Sacé, Martigné-sur-Mayenne, Couesme-Vaucé (inauguration de la salle communale), Alexain, Lignières-Orgères, Montreuil-Poulay, Madré, Le Ribay, Hardanges, Neuilly-le-Vendin, Saint-Aignan-de Couptrain et Placé sont également inscrites à l’agenda du député d’ici à la fin du mois de janvier.

Yannick Favennec présentera également ses vœux à ses sympathisants de l’association des Amis du Nord-Mayenne, samedi 27 janvier à Ernée.

jeudi 18 janvier 2018

Déserts médicaux : Yannick Favennec favorable à la régulation de l’installation des médecins

Yannick Favennec est intervenu dans la discussion de la proposition de loi de la Nouvelle Gauche sur les déserts médicaux, discutée jeudi matin à l’Assemblée nationale.

Désigné par son groupe pour s’opposer à la motion de renvoi en commission défendue par les députés de la République en Marche, le député mayennais a pris clairement position en faveur du texte.

«Dix-huit mois pour avoir un rendez-vous chez un cardiologue, six mois chez un ophtalmologiste, trois mois pour se faire soigner une simple carie chez un dentiste, sans parler des médecins généralistes qui partent à la retraite sans trouver de successeurs et des autres praticiens qui refusent de nouveaux patients ... Les habitants des territoires ruraux en ont assez de ne pas pouvoir être soignés» a notamment indiqué le parlementaire.

«Ne pas trouver de généralistes ou de spécialistes près de chez soi est une véritable atteinte au droit à la santé. Cela désespère les familles et fragilise nos territoires.

Aujourd’hui, sur tous les bancs de notre Assemblée, beaucoup sont convaincus que le 'laisser-faire' n’est plus possible et que le gouvernement doit prendre ses responsabilités.

C’est pourquoi, c’est ici et maintenant, en nous appuyant sur cette proposition de loi qui reprend les grands principes de la proposition de loi défendue en 2016 par le groupe UDI, que nous devons répondre à ce problème d’accès aux soins pour tous et sur tous les territoires, en instaurant une véritable régulation à l’installation des médecins .

Il y a urgence à apporter une réponse concrète à l’attente et à l’impatience de nos concitoyens, comme je le mesure chaque jour dans mon département de la Mayenne.

Agissons, agissons vite et concrètement avant que cette attente et cette impatience ne se transforment en colère sur le terrain » a conclu Yannick Favennec.

       Séance publique - 1ère séance - Lutte contre la désertification médicale
                                 
                                Intervention de Yannick Favennec
                                                Lire la vidéo



 


mercredi 17 janvier 2018

Abandon de Notre-Dame-des-Landes : Yannick FAVENNEC dénonce le coup d’arrêt brutal au développement économique des Pays-de-la-Loire

Pour Yannick FAVENNEC, «en annonçant la décision du gouvernement d’abandonner le projet de Notre-Dame-des-Landes, le Premier ministre a donné le pouvoir aux zadistes dans notre pays

Il a montré que la menace et la violence avaient plus de poids et de valeur que la démocratie locale, les décisions de justice, les procédures légales et les enjeux de développement des Pays-de-la-Loire et de la Bretagne ».

Le député mayennais constate que «le candidat Macron s’était engagé à respecter le résultat de la consultation locale de 2016 à 55 % en faveur de la réalisation de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes et que le président Macron s’assoit sur les promesses du candidat ».
 
Et d’ajouter : « c’est une drôle de conception de la démocratie que de faire gagner la minorité au détriment de la majorité.

C’est décidément une drôle de conception de la démocratie que de ne pas respecter ses engagements de campagne électorale.

C’est aussi une drôle de conception de la responsabilité politique que de mettre un coup d’arrêt brutal au développement économique de deux régions dynamiques du grand-ouest, car ce ne sont pas les mesurettes annoncées par le Premier ministre qui permettront à nos régions d’être reliées au reste de l’Europe et de continuer d’être des locomotives économiques de notre pays »

Pour Yannick FAVENNEC, «en piétinant la démocratie locale, en méprisant les élus et en condamnant l’avenir de nos territoires, le président de la République et son gouvernement viennent de prendre la plus mauvaise décision depuis le début du quinquennat».

L’avenir de l’école de Cigné abordé à l’Assemblée nationale.

Profitant de la semaine de contrôle du gouvernement par le Parlement, le député UDI de la Mayenne a interrogé, mardi 16 janvier, le ministre de l’Éducation nationale sur «l’avenir des écoles rurales et, en particulier, sur celui de l’école de Cigné».



«L’école dans nos petites communes n’est pas qu’un symbole fort qui contribue à l’identité de nos villages, à l’attractivité de nos territoires et au lien social au sein de la population. Elle est surtout une chance pour les enfants de bénéficier d’un enseignement de qualité» a notamment indiqué le député.

«À l’école de Cigné, les enfants apprennent dans d’excellentes conditions grâce à un effectif réduit et à la souplesse des classes multi-niveaux. La regrouper avec l’école d’ Ambrières-les-Vallées reviendrait à avoir des classes de 30 élèves, bien au-delà de la référence de l’Éducation nationale fixée à 23.

Cela aurait pour conséquences une baisse de la qualité de l’apprentissage, un allongement des temps de transport et la mort annoncée du village. Les habitants des territoires ruraux sont déjà victimes de la désertification médicale, de la fracture numérique et de la fermeture de services publics. Leurs enfants devraient-ils être également les laissés pour compte de l’Éducation nationale ?» a conclu Yannick Favennec. 

Mardi 16 janvier 2018 - 2ème séance
Question de Yannick Favennec à 
Jean-Michel Blanquer, Ministre de l'Éducation nationale

Lire la vidéo 
(Début de l'intervention : 03:04:13)


lundi 15 janvier 2018

Yannick FAVENNEC présente ses voeux aux élus de la 3ème circonscription de la Mayenne


Comme il est de tradition, Yannick FAVENNEC a présenté ses vœux aux maires et conseillers départementaux de sa circonscription en présence de la sous-préfète de Mayenne, samedi 13 janvier.


Devant plus d’une centaine d’élus, le député du Nord-Mayenne est tout d’abord revenu sur les temps forts de l’année 2017. 


Une année qui a commencé par la disparition du maire d’Ernée, Gérard LEMONNIER, qui faisait « partie de ses héros du quotidien (…) qui contribuent à notre construction individuelle et collective ».


Yannick FAVENNEC a ensuite abordé l’élection d’Emmanuel MACRON à la présidence de la République. Fidèle aux valeurs du giscardisme, il a confié percevoir dans la nouvelle ère politique qui s’ouvre, aujourd’hui, celle dont parlait Valéry GISCARD d’ESTAING dans son discours d’investiture en 1974.

Le député mayennais n’a pas hésité à déclarer qu’il retrouvait dans le nouveau chef de l’Etat «cette philosophie d’action, cette envie d’avancer, de conduire le changement, cette volonté de rassembler, de bousculer les codes et cette ambition de moderniser notre société» qui caractérisait Valéry Giscard d’Estaing.

Même si le parlementaire mayennais veut œuvrer aux côtés du président de la République au redressement de la France, il entend, pour autant, rester vigilant. « Je voterai les lois qui iront dans le bon sens, celui de l’intérêt général, et je ne voterai pas celles qui me paraîtront être néfastes pour notre société et nos territoires ruraux ».

Être constructif et indépendant, telle est la ligne de conduite que Yannick FAVENNEC continuera d’adopter tout au long de l’année 2018. Une année qu’il souhaite être celle de la réalisation concrète des promesses faites pendant la campagne électorale.

Il a également souligné que «la réforme constitutionnelle qui prévoit la diminution du nombre de parlementaires, et la limitation de l’exercice d’un mandat dans le temps, était démagogique et populiste» car pour lui, « seul prime le choix de l’électeur, un choix qui ne doit pas être contraint et limité ».

Une année qui sera aussi celle de la poursuite des combats engagés (désertification médicale, téléphonie mobile, infrastructures routières…) mais également celle de nouveaux combats notamment en matière de fracture numérique. «Si la problématique de la couverture territoriale en matière de réseaux est pratiquement gagnée, une autre étape nous attend, celle de la maîtrise des usages du numérique». Le député mayennais est déterminé à relever le défi de l’illectronisme afin de ne laisser personne sur le bas-côté de la route numérique.

Le député de la 3ème circonscription a conclu son propos de plus d’une heure en souhaitant «qu’après des années de pénombre, notre pays voit à nouveau jaillir la lumière, que l’espoir retrouvé des Français en leurs rêves, leur redonne l'envie, l’envie d'avoir envie, l’envie de rallumer leurs vies...


Je souhaite que nous retrouvions l’envie d’être fiers, fiers de ce que nous sommes, fiers de ce que nous faisons, fiers de la France dont la tradition fait d’elle un champion de la liberté, la patrie des Droits de l’homme et l’ambassadeur de la démocratie dans le monde... ».


jeudi 11 janvier 2018

Contamination à la salmonelle : Réaction du député Yannick FAVENNEC



Yannick FAVENNEC appelle à avoir «une démarche mesurée et prudente» dans la douloureuse affaire de la salmonellose.

«Il faut faire confiance à tous ceux qui travaillent, en toute transparence, pour l’intérêt général, notamment le préfet et les services de l’État.


Je comprends l’inquiétude des familles et il est important d’agir vite, mais bien. En revanche, je refuse que l’on stigmatise une filière agricole organisée autour d’une traçabilité totale, de femmes et d’hommes qui œuvrent chaque jour avec professionnalisme dans l’intérêt des consommateurs. J’ai aussi une pensée pour les salariés de l’entreprise Lactalis.

Une enquête est en cours. Elle apportera, je l’espère, le moment venu, les réponses aux questions posées. En attendant, il faut se garder de jugements hâtifs. L’établissement de la vérité ne pourra se faire que dans un climat serein».